Le gel de printemps représente un risque financier pour les acteurs du secteur viticole et arboricole, car les vergers et les vignobles sont particulièrement sensibles au gel pendant la saison de croissance.

La couverture paramétrique d’AXA Climate est structurée à partir de l’indice de la température minimale journalière. Nous utilisons la station météo de référence située à proximité de la zone assurée pour surveiller l’indice. La structure d’indemnisation linéaire permet de minimiser le risque de base en augmentant graduellement l’indemnisation en fonction de la baisse de température. Aucun expert ni visite d’exploitation ne sont nécessaires pour évaluer les pertes.

Comment ça marche ?

1

Nous structurons votre couverture à partir d’un Indice de Température Minimale Journalière et prédéfinissons les paramètres à partir desquels la couverture s’appliquera

2

Nous surveillons l’indice et dès qu’il est en dessous du seuil prédéfini…

3

…Vous recevez l’indemnisation quelques jours après la fin de la période de risque.

1

Nous structurons votre couverture à partir d’un Indice de Rendement Régional et prédéfinissons le seuil déclencheur sous la moyenne sur cinq ans

2

Nous surveillons l’indice et dès qu’il est en dessous du seuil prédéfini…

3

…Vous recevez l’indemnisation quelques jours après la fin de la période de risque.

Quand nous contacter ?

Contactez-nous jusqu’à un mois avant le début de la période de risque.

Les données dont nous aurons besoin de votre part

  • La localisation GPS
  • La marge de la récolte à assurer

Étude de cas

Exemple d’une couverture paramétrique pour une exploitation viticole bordelaise

Besoin du client

Une exploitation viticole, exposée au gel de printemps, fait face à des difficultés pour trouver une couverture d’assurance appropriée pour ses vignobles.

Irritant : manque de capacités sur le marché traditionnel pour les cultures à haute valeur ajoutée ainsi qu’un niveau élevé des franchises.

Notre solution

La couverture paramétrique Protection Gel utilise la station météo de référence située à proximité de la zone assurée. Nous prenons pour indice la température minimale journalière puis définissons la période de risque et le seuil de déclenchement.

Résultat

En avril 2017, la région bordelaise a été frappée par une vague de froid qui a provoqué une série de gelées nocturnes. La température enregistrée par la station de référence est tombée à -0,9°C et l’indemnisation, correspondant à 30% de la somme assurée, a été transféré au client quelques jours après la fin de la période de risque.